Petites lumières

Vivre le douloureux cheminement du deuil – où et comment trouver un peu d’apaisement ? Se promener dans la nature, lire de beaux textes, prendre soin de son corps, se retrouver avec une personne aimante et bienveillante et bien d’autres choses en plus peuvent réconforter.

Nous vous offrons, chaque mois, une « Petite Lumière » en espérant qu’elle vous aidera à trouver un peu de sérénité et de douceur dans ces moments de vie si difficiles.

 


  • décembre
    La bonté, c’est comme trouver un diamant dans de la verroterie : c’est incompréhensible. C’est impossible de savoir d’où elle vient, elle tombe du ciel, et c’est cela qui est mystérieux

    Christian Bobin, La lumière du monde

  • janvier
    Je crois bien que je me moque d’à peu près tout. Je dis : je crois, car qui est sûr de jamais disposer d’une telle force ? Sur cette première constatation, se greffe la seconde : rien ne m’est indifférent. Voici donc les deux ailes avec lesquelles je vole : détachement, sympathie. La première m’emporte très haut, la seconde m’aide à emporter avec moi tout ce que je vois. Il faut bien qu’elles battent en même temps, bien sûr, sinon c’est la chute.

    Christian Bobin, Autoportrait au radiateur

  • février

    Tu surprends le vol des lucioles,
    Tu entends la chute des pétales,
    Est-ce l’heure des solitudes
    Pour toi ? Ou celle du partage ?

    François Cheng, Enfin le royaume

  • mars

    Apprends-nous, nuit, à toucher le fond.
    A gagner le non-lieu où sel,
    Et gel échangent leur secret,
    Où souffle et source re-font un

    François Cheng, Enfin le royaume

  • avril

    Ton âme, tu la sais sans la voir, mais tu vois
    Celle d’un autre quand il s’émeut ou se confie,
    Miracle des regards croisés, fenêtre ouverte :
    Voyant l’âme de l’autre, la tienne tu perçois

    François Cheng, Enfin le royaume

  • mai

    Non dû, mais don, mais abandon,
    A l’endurance, à la durée,
    D’où l’abondance inattendue.
    Tout don de vie abonde en don

    François Cheng, Enfin le royaume

  • juin

    Entre tous les départs, choisissons le retour,
    Au centre des retours, refaisons le voyage.
    Dans les sillons de cent soleils perclus d’amour,
    La source des regards fixera nos visages

    François Cheng, Enfin le royaume

  • juillet

    L’arbre est devant la fenêtre du salon. Je l’interroge chaque matin :
    « Quoi de neuf aujourd’hui ? » La réponse vient sans tarder,
    Donnée par des centaines de feuilles : « Tout ! »

    Christian Bobin

     

  • août

    Il n’est pas nécessaire de courir le monde,
    De traverser océan et jungle pour sentir
    Le charme des nuées, la sève des arbres,
    Le langage des rivières et des nuits.

    Joseph Kessel, Des hommes

  • septembre

    Au bord des mots qui ne sont pas dits,
    S’ouvre l’espace où le cœur vit,
    Le pur silence qui le nourrit.

    Alice Rivaz

  • octobre

    Les miracles vous paraissent impossibles.
    Qu’en savez-vous ? Dites-vous donc que vous ne savez rien,
    Et que l’impossible selon vos sens,
    Se réalise à chaque minute.

    Emile Zola

  • novembre

    Mets-toi tout contre moi, on ne parlera pas ;
    On n’a plus besoin de rien se dire, on a besoin
    Que d’être ensemble encore une fois,
    Et de laisser venir la nuit dans le contentement
    De la tâche accomplie.

    C.-F. Ramuz

  • décembre

    Le monde tient debout par ce réseau d’amour que nous créons,
    Vous et moi, chaque jour. Tous ces êtres qui, en cet instant,
    Sont en train de faire quelque chose, des actes d’amour dans le monde,
    Un regard de tendresse pour la terre qui nous entoure, pour la création.
    Cela tient debout le monde.

    Christiane Singer

Ligne d'écoute

Un peu de réconfort ?
Besoin de partager cette épreuve ?

Numéro d'écoute pour personne ayant perdu un proche

079 412 39 63

Numéro d'écoute pour personne en deuil d'un animal de compagnie

078 898 83 11