Le deuil périnatal

Définition

Le deuil périnatal (décès pouvant survenir en cours de grossesse, à la naissance ou durant les 7 premiers jours de vie – OMS) définit le deuil consécutif aux décès d’enfants en cours de gestation ou à la naissance :

  • Mort néonatale/décès périnatal : décès d’un bébé de moins de 28 jours de vie
  • Mort in utéro : décès d’un petit pesant plus de 500 g pendant la grossesse ou à l’accouchement
  • Arrêt de grossesse (FC) : décès d’un embryon ou d’un fœtus pesant moins de 500 g et avant la 20e semaine de grossesse
  • Interruption médicale ou thérapeutique de grossesse (IMG/ITG) : mettre un terme à une grossesse pour un problème médical chez la mère ou l’enfant
  • Interruption volontaire de grossesse (IVG) : mettre un terme à une grossesse non désirée

Etapes du deuil (non linéaires et indicatives)

  • Déni : phase de choc, impossibilité de penser la réalité
  • Colère, protestation, recherche de coupable
  • Désorganisation, prise de conscience du caractère définitif de la perte
  • Réorganisation, résignation, recherche de sens
  • Acceptation, adaptation à la réalité

La simultanéité d’une vie attendue et de la mort advenue plonge les parents dans l’intolérable et l’impensable. La mort de ces tout-petits nécessite un véritable travail de deuil qui est particulièrement difficile et complexe vu le déni social et le manque de reconnaissance.

La peine ne se mesure pas en semaines de grossesse, c’est l’événement en soi et le vécu personnel qui la déterminent. Les parents sont souvent les seuls témoins de la réalité de ce petit qui n’a pas vécu. La corporalité et la réalité de cette vie éphémère reste dans l’intimité du giron maternel, ce qui en fait un deuil très particulier et difficile à partager en société.

La solitude de ce vécu et la non-reconnaissance par l’entourage et la société peuvent conduire à des dépressions et à de multiples pathologies.

Les parents endeuillés rencontrent de maintes difficultés comme le manque de compréhension de l’entourage, le retour au travail, la peur d’oublier ce bébé, les conséquences sur le couple et la fratrie, notamment.

Chaque histoire est unique et singulière.
Chaque personne avance à son rythme.

Aspects juridiques

Droit des parents / Situation légale

Inscription à l’état civil : en Suisse, la personnalité juridique est acquise dès lors que l’enfant montre des signes de vie à la naissance.

Si l’enfant n’est pas viable, il doit peser 500 g et naître après la 22e semaine révolue de grossesse pour que les parents puissent l’inscrire et procéder à une inhumation ou crémation.

  • Enfant né vivant et viable : acte de naissance et acte de décès
  • Enfant né vivant non viable : acte de naissance et acte de décès
  • Enfant mort-né viable : acte de naissance et acte de décès
  • Enfant mort-né non viable : pas d’acte prévue MAIS possibilité de demander un certificat d’accouchement ou/et un certificat de non vie (ce qui permet de procéder à la récupération du corps et à l’incinération)

Droit au congé de maternité : dès la 23ème semaine d’aménorrhée pour une durée de 14 semaines. Si la grossesse est plus jeune, un arrêt maladie peut être établi via le gynécologue ou le médecin traitant. Ce qui est également valable pour le père.

L’autopsie, ainsi que les inhumations/incinérations sont réglementées par les législations cantonales et communales (Règlement sur le décès, les sépultures et les pompes funèbres).

Les familles peuvent récupérer les corps, à condition de passer par un organisme officiel (Pompes Funèbres) pour procéder à l’incinération ou à l’enterrement.

Nous vous proposons de prendre contact avec votre commune de domicile et de nous contacter en cas de difficultés.

Parents concernés

Aide aux parents :
Association Vivre Son Deuil
ligne d’écoute 079 412 39 63

Christine Welti, sage-femme
Orientation des couples/familles endeuillés, suivi personnalisé
079  654 55 14
christine.welti@citycable.ch

FPK (Fachstelle Fehlgeburt und perinataler Kindstod), Bern
www.fpk.ch

Astr’Ame
www.astrame.ch

Association Kaly, Genève
www.association-kaly.org

Association AGAPA
www.agapa-suisseromande.ch

Association Caritas, Genève
www.caritasge-ch

Association BB Lumière
www.bblumière.ch

Association Cœurs de Papas
www.coeursdepapas.ch

Pour les petits vêtements :

www.lesailesdamandine.ch

www.staernechind.ch

Professionnels

Aide aux professionnels : lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h
Christine Welti, sage-femme spécialisée
079 654 55 14
christine.welti@citycable.ch

Lieux de sépulture en Suisse

Lieux cimetière
Chaque chef-lieu de canton s’est doté de structure plus ou moins spécifique pour accueillir les corps ou cendres des tout petits.

La plupart des cimetières possède un Jardin du Souvenir ou/et un Colombarium où les cendres sont soit versées directement en terre, soit placées en terre à l’aide d’une urne (cas de Delémont).

La majorité d’entre eux dispose également de coins spécifiques pour les tombes des tout-petits.

Bien que la réglementation soit très précise et semble restrictive, il est important de discuter au cas par cas avec les responsables des différents lieux de sépulture.

Ligne d'écoute

Un peu de réconfort ?
Besoin de partager cette épreuve ?

Numéro d'écoute pour personne ayant perdu un proche

079 412 39 63

Numéro d'écoute pour personne en deuil d'un animal de compagnie

078 898 83 11