Définition

Le deuil périnatal (décès pouvant survenir en cours de grossesse, à la naissance ou durant les 7 premiers jours de vie – OMS) définit le deuil consécutif aux décès d’enfants en cours de gestation ou à la naissance :

–    Mort néonatale/décès périnatal : décès d’un bébé de moins de 28 jours de vie

–    Mort in utéro : décès d’un petit pesant plus de 500 g pendant la grossesse ou

à l’accouchement

–    Arrêt de grossesse (FC) : décès d’un embryon ou d’un fœtus pesant moins de 500 g et

avant la 20e semaine de grossesse

–    Interruption médicale ou thérapeutique de grossesse (IMG/ITG) : mettre un terme

à une grossesse pour un problème médical chez la mère ou l’enfant

–     Interruption volontaire de grossesse (IVG) : mettre un terme à une grossesse non

désirée

Etapes du deuil (non linéaires et indicatives)

–    Déni : phase de choc, impossibilité de penser la réalité

–    Colère, protestation, recherche de coupable

–    Désorganisation, prise de conscience du caractère définitif de la perte

–    Réorganisation, résignation, recherche de sens

–    Acceptation, adaptation à la réalité

La simultanéité d’une vie attendue et de la mort advenue plonge les parents dans l’intolérable et l’impensable. La mort de ces tout-petits nécessite un véritable travail de deuil qui est particulièrement difficile et complexe vu le déni social et le manque de reconnaissance.

La peine ne se mesure pas en semaines de grossesse, c’est l’événement en soi et le vécu personnel qui la déterminent. Les parents sont souvent les seuls témoins de la réalité de ce petit qui n’a pas vécu. La corporalité et la réalité de cette vie éphémère reste dans l’intimité du giron maternel, ce qui en fait un deuil très particulier et difficile à partager en société.

La solitude de ce vécu et la non-reconnaissance par l’entourage et la société peuvent conduire à des dépressions et à de multiples pathologies.

Les parents endeuillés rencontrent de maintes difficultés comme le manque de compréhension de l’entourage, le retour au travail, la peur d’oublier ce bébé, les conséquences sur le couple et la fratrie, notamment.

Chaque histoire est unique et singulière.

Chaque personne avance à son rythme.